Imprimer

A l’occasion de la journée internationale des personnes handicapées, ce jeudi 3 décembre, le FIPHFP tient à réaffirmer son engagement en faveur de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap et de leur maintien dans l’emploi.

Célébrée chaque année depuis 1992 à l’initiative de l’Organisation des Nations-Unies (ONU), cette journée vise à promouvoir les droits et le bien-être des personnes handicapées dans toutes les sphères de la société et du développement et à accroître la sensibilisation à leur situation particulière dans tous les aspects de la vie politique, sociale, économique et culturelle.

En cette si particulière année 2020, l’ONU a placé cette journée sous le thème « Reconstruire en mieux – Vers un monde post-COVID-19 inclusif, accessible et durable » mettant l’accent sur l’inclusion du handicap en tant qu’aspect essentiel du respect des droits humains, du développement durable et de la sécurité.

Cette initiative s’inscrit dans le travail mené depuis de nombreuses années par les Nations Unies dans le domaine du handicap. La Convention relative aux droits des personnes handicapées, adoptée en 2006, a ainsi fait progresser les droits des personnes handicapées et la Stratégie des Nations Unies pour l’inclusion du handicap, lancée en juin 2019 vise à favoriser l’accomplissement de progrès durables et de transformations dans la prise en compte de la question du handicap dans toutes les composantes de l’action de l’ONU.

La convention de l'ONU : un véritable changement de paradigme pour les Etats

Les évolutions sensibles dans les différentes lois françaises depuis les années 2000 sont portées par une dynamique internationale et européenne - à l’œuvre depuis une trentaine d’années - qui tend à appréhender le handicap au prisme du droit, des droits fondamentaux des personnes et de la non-discrimination. L’un des textes juridiques les plus importants et les plus aboutis en ce sens est la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées de 2006, ratifiée par la France et l’UE en 2010. Les Etats parties sont tenus de la mettre en œuvre en promouvant, protégeant et assurant la pleine et égale jouissance de tous les droits de l’homme et libertés fondamentales des personnes en situation de handicap, dans l’ensemble de la vie sociale – notamment l’emploi.

Il s’agit là d’un véritable changement de paradigme et d’un tournant conceptuel qui se déclinent aujourd’hui concrètement dans les différents domaines de la vie sociale et qui impactent notamment les organisations du travail. Face à la perspective ré-adaptative historiquement développée en France, une perspective inclusive s’impose peu à peu :